Lorsque j’ai débuté dans l’impression 3D avec ma première imprimante, je lisais souvent sur les sites d’entraides les notions de planéité de plateau, de réglage d’offset et de parallélisme. Après quelques mois et presque une centaine d’impressions, je sais que la première notion à aborder et la première chose à faire lors du réglage d’une imprimante est le parallélisme. Sans parallélisme, inutile de parler de planéité et d’offset. Voyons ça ensemble !

Qu’est-ce que le parallélisme d’une imprimante ?

Avant de parler parallélisme, parlons de la notion de parallèle. Et sans rire, on va revenir sur les notions de base de géométrie. Alors, tout d’abord, qu’est-ce que veut dire parallèle ? En géométrie, on parle de deux droites parallèles lorsque celles-ci n’ont aucun point en commun. Elles vont dans la même direction et ne se croisent pas.

Droites parallèles sur le chariot X.

Droites parallèles sur le chariot de “l’axe X”.

Ces deux droites parallèles représentent les deux barres du chariot de notre imprimante. Ces deux droites forment un seul et même plan. La tête d’impression de l’imprimante va se déplacer selon ces deux axes, et selon ce plan. Si ce plan est incliné par rapport au plateau, l’impression sera plus écrasé d’un côté et aura tendance à se décoller de l’autre !

Le bon et le mauvais parallélisme !

Le bon et le mauvais parallélisme !

C’est la première chose à faire !

Pourquoi est-ce le premier réglage à faire ? Le parallélisme est le premier réglage à effectuer sur une imprimante 3D, sans quoi, la correction de la planéité du plateau par le palpage en 6 points ou 9 points sera faussée. Il en va de même pour l’offset. Pour un bon parallélisme d’une imprimante 3D, il faut s’assurer que le plan chariot d’impression soit parallèle au plan défini par le plateau d’impression.

Il faut veiller à ce que ces deux plans soient parallèles !

Il faut veiller à ce que ces deux plans soient parallèles !

Le réglage s’effectue le plus souvent à la main, en tournant soi-même les tiges filetées. Lors du réglage, il est également recommandé de placer la tête d’impression au centre du plateau, à mi-hauteur de l’imprimante. Pour se faire, il suffit de demander une mise à l’origine et de remonter légèrement l’axe Z. Vous pouvez le faire via gcode, via l’écran si vous en possédez un sur l’imprimante et que l’option est disponible ou via votre logiciel d’impression 3D.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bordure, Brim et Warping [VIDEO]

C’est parti pour le réglage du parallélisme !

Tout d’abord, le plus important est de vérifier que l’imprimante est bien à niveau. Pour se faire, vérifiez qu’il n’y a pas de fils ou câbles passant sous l’imprimante qui risquerait de la déstabiliser. Munissez-vous d’un niveau à bulle pour vérifier le niveau de l’imprimante. Le plateau doit être parallèle à la table et cette dernière doit être stable sur le sol.

Vérification des niveaux !

Vérification des niveaux ! PS : Mon sol n’est pas des plus droits 😀

Une fois ce critère vérifié, on peut régler notre parallélisme. Deux écoles s’affrontent ici :
– Ceux qui vérifient à l’équerre directement au niveau des tiges de guidages de “l’axe X” de l’imprimante.
Ceux qui placent un support plat sur les tiges filetées afin d’avoir une référence plate et non cylindrique pour la vérification à l’équerre.

Je recommande bien entendu la deuxième méthode. La première n’étant pas très précise, mais amplement suffisante pour une vérification rapide du parallélisme. Pour se faire, je place mon niveau à bulle sur le chariot. Une fois côté gauche, et une fois côté droit. Et je mesure la distance au plateau à d’un réglet, de chaque côté. Cette distance doit être la même à gauche et à droite !

Parallélisme sur le côté gauche de l'imprimante !

Parallélisme sur le côté gauche de l’imprimante !

 

Il faut bien s'appliquer ! Et lire la valeur.

Il faut bien s’appliquer ! Et lire la valeur.

On peut également utiliser une équerre ou un pied à coulisse pour augmenter la précision. Meilleur sera votre parallélisme, moins vous aurez à toucher à votre imprimante au lancement d’une impression ! Pour plus de prestige, je recommande cette équerre incluant le niveau à bulle :

Le luxe : équerre ET niveau à bulle !

Le luxe : équerre ET niveau à bulle !

Remarque sur les chariots embarquant le moteur

Sur beaucoup d’imprimantes 3D DIY (Anet, Dagoma, Creality, Prusa…), le chariot X embarque le moteur sur le côté gauche de l’imprimante. Cela entraîne un poids sur le côté gauche du chariot. Et ce poids aura une toute petite influence sur votre parallélisme avec le temps. Le moteur côté gauche de l’axe Z aura besoin de plus de couple que du côté droit pour soulever le poids plus important côté gauche. Lors des accélérations de montée ou de descente, le parallélisme peut légèrement se dérégler avec le temps. Tout est une question de précision, PID et jeu mécanique. C’est pourquoi il est important de revérifier de temps à autre le parallélisme. Un mauvais parallélisme de votre imprimante se remarque dès la première couche d’une pièce : plastique se décollant du plateau, couche trop écrasée ou claquements de l’extrudeur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  4 astuces pour bien débuter en impression 3D !

N’ayez craintes, ça se voit directement, pas la peine de sortir l’équerre à chaque impression ! 🙂 Ci-dessous, un exemple de mauvais parallélisme :

N’hésitez pas à commenter si cet article vous a aidé ! Je parlerai prochainement de la planéité du plateau et du réglage d’offset ! 🙂

Benoît Jellimann.

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This