Dans ma vie de passionné d’impression 3D en tout genre, j’ai déjà eu l’occasion de tester quelques marques de filaments. Cependant, cela fait un bon moment que je tourne avec des kilos de bobines ArianePlast qui se vident au rythme de mes impressions 3D. J’ai principalement testé des bobines PLA de chez ArianePlast, allons voir de plus près le résultat de mes impressions…

Cet article n’est pas sponsorisé par la marque ArianePlast.

Mes conditions d’impression

Alors oui, ce point-là est très important, et je le mettrai en avant sur tous mes tests concernant l’impression 3D ! L’expérience utilisateur avec un filament peut varier d’un environnement à l’autre et d’une imprimante à l’autre. Certains filaments sont plus sensibles aux variations de température de la pièce ou du caisson dans lequel on imprime. Idem pour le pourcentage d’humidité dans l’air ambiant. J’ai également remarqué que selon l’imprimante utilisée, pour avoir un résultat de rendu semblable, la température de chauffe de la buse ne sera pas forcément la même d’une imprimante à l’autre. Cela peut s’expliquer par divers facteurs comme la physique de la tête d’impression, le bloc de chauffe ou le type de buse utilisé.

3D-Setup-Environnement

Pour ce test, j’ai principalement imprimé sur 2 imprimantes : la Dagoma DiscoEasy 200 et la Creality CR-10. Les modifications effectuées sur ces imprimantes de mon côté sont :

Dagoma DiscoEasy 200 :

  • Paliers Igus sous le plateau en remplacement des paliers “roulements à billes” LM8UU
  • HeatBreak PTFE sur la tête d’origine v3 (je m’expliquerai sur ce choix dans la suite de cet article !)
  • Surface d’accroche : BuildTak Dagoma

Creality CR-10 :

  • Isolation du plateau chauffant
  • Changement du ventilateur de la tête par un ventilateur Noctua NF-A4x10 FLX 12V
  • Modifications esthétiques et sonores : cache-pignons moteurs, modification de la ventilation du boîtier
  • Surface d’accroche : Plateau en verre de base puis plateau AnyCubic UltraBase 30x30cm

DE200-CR10La Dagoma DiscoEasy 200 à gauche, la Creality3D CR-10 à droite.

Pour les 2 imprimantes, je suis resté avec une buse en laiton avec 0,4 mm de diamètre en sortie de buse.

Au niveau de l’environnement d’impression, on se situe dans une pièce avec une hygrométrie variant de 55% à 70% et où la température varie entre 15°C en hiver et 22°C en été (j’aime ma cave l’été <3).

Bobine-ArianePlast-Orange-1kgLes bobines sont à chaque fois stockées dans des sachets ZIP refermables avec un petit sachet “absorbeur d’humidité”.

Un mauvais départ avec ArianePlast ?

Lorsque j’ai commencé à utiliser du filament ArianePlast, c’était sur ma bonne vieille Dagoma DiscoEasy 200. J’avais lu sur divers forums et communautés qu’il fallait absolument installer un HeatBreak PTFE sur sa DiscoEasy 200 avec du filament ArianePlast pour pouvoir imprimer sereinement sans risquer de boucher sa buse. “Foutaises !” que m’étais-je dit à l’époque… J’ai donc commandé du filament directement sur le site arianeplast.com sans HeatBreak PTFE.

Le HeatBreak est une pièce métallique qui vient se placer entre le bloc de chauffe et le dissipateur de chaleur de votre tête d’impression. Comme sa traduction littérale “Casseur de chaleur” l’indique, le heatbreak va faire le lien entre le bloc de chauffe, qui sera très chaud lors d’une impression et le dissipateur thermique qui lui sera tiède, voir froid, car bien refroidi par un ventilateur. Le heatbreak permet d’atténuer fortement la remontée de chaleur venant du bloc de chauffe pour éviter que le filament ne fonde dans le dissipateur thermique pour créer donc un bouchon.

Description-E3DV6

Schéma tête E3DV6

Vous l’avez compris, j’ai effectué mes premières impressions sur Dagoma DiscoEasy 200 sans HeatBreak PTFE. Le heatbreak installé sur la DiscoEasy 200 par défaut est un heatbreak tout métal, non gainé en PTFE.

HeatBreak-Metal-PTFEÀ gauche, un HeatBreak Métal et à droite, un HeatBreak PTFE.

Ma première impression avec du filament PLA noir s’était parfaitement bien déroulée, ainsi que la deuxième. “Jamais deux sans trois” m’étais-je dit à l’époque.. Sauf que non, à la troisième, le filament ne sortait plus, j’ai eu droit à ma tête d’impression bouchée… Une première ! :-/ Et comme le filament fondu s’était solidifié avant le heatbreak, cela rendait le débouchage d’autant plus compliqué ! Car c’est très compliqué de refondre cet endroit ! Si compliqué que j’ai été obligé de démonter mon heatbreak d’origine et de monter un heatbreak PTFE de chez ArianePlast. Rahhh.. Ils m’ont eu les bougres ! Cela m’apprendra d’être têtu !

Et effectivement, une fois que j’ai monté le nouveau heatbreak sur ma tête d’impression en ayant suivi le tuto vidéo de chez ArianePlast, j’ai pu réaliser des impressions tout aussi géniales les unes que les autres sur un peu plus d’un an sans aucun bouchage au niveau de la tête d’impression ! Miracle !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  QuickDef' #3 - Raft / Radeau [VIDEO]

Pourquoi ce résultat ? Je pense (sans certitudes aucunes) que le filament ArianePlast conduit un peu mieux la chaleur que d’autres filaments du marché. Avec le heatbreak PTFE, la chaleur remonte toujours dans le filament, mais celui-ci est mieux guidé à travers le heatbreak grâce au tube PTFE qui sert de gaine de guidage, mais également d’isolant thermique avec le heatbreak en métal.

Le HeatBreak en PTFE est recommandé pour imprimé de l’ArianePlast sur les têtes E3D V6. Pour ma part, sur la tête d’origine de la Creality3D CR-10, je n’ai eu aucune modification à apporter, le filament s’imprime facilement sur CR-10.

En conclusion : écouter les préconisations du vendeur, c’est mieux ! De plus, à partir de 50€ d’achat, vous pouvez ajouter le heatbreak PTFE de chez Arianeplast. Ce dernier vous sera envoyé avec votre commande de bobines gratuitement.

Une gamme complète de filaments PLA

Ici je parlerai des filaments PLA non techniques de la marque, dans le sens où je ne parlerai pas des filaments spéciaux à mélange de PLA comme les filaments bois, sensible au laser, etc… Comme je possède 2 imprimantes fonctionnant avec des diamètres de fil de 1.75mm, j’ai testé les filaments de… 1.75mm. 😀

Interieur-rempli-80-ArianePlastRemplissage à 80% réalisé grâce à Cura pour une pièce de démonstration.

Une des qualités des filaments PLA ArianePlast (tous types), c’est leur rigidité et leur solidité une fois fondues. L’accroche entre les différentes couches de plastique est très forte, ce qui est un énorme point positif. Les filaments PLA ArianePlast sont donc parfaits pour réaliser tous types de pièces rigides, mais également des pièces plus souples et plus fines comme des vases. Cependant, les filaments ArianePlast ont tendance à s’étaler sur le plateau ou sur les couches inférieures, ce qui est bénéfique pour les points abordés plus haut, mais reste un point négatif pour l’impression de mécaniques préassemblées comme des casse-têtes à base d’engrenages à imprimer en une fois par exemple.

Les filaments PLA “basiques”

On va débuter par les filaments PLA “basiques”, c’est-à-dire les filaments simples colorés. Je n’ai pas de problème à déplorer de ce côté-là. Cependant l’effet “strié” reste tout de même assez visible lorsque la pièce ressort de l’imprimante, brute de décoffrage. Cet effet est particulièrement visible sur les couleurs vives telles que le vert et l’orange. Pour un effet moins strié, il faudra régler une hauteur de couche très basse dans son slicer et donc s’infliger un temps d’impression plus long.

ArianePlast-Orange-Noir-Vert-TransparentArianePlast Orange, Noir, Vert Pomme et Transparent imprimé en 0.15mm sur DE200 à 215°C.

ArianePLast-Rouge-Vase-ExposeArianePlast Rouge en mode “vase” sur Creality3D CR-10 imprimé à 210°C. La surexposition à la lumière lui donne une teinte orangée par transparence.

Les filaments PLA “transparents”

Ah.. Les filaments transparents ! Il est toujours compliqué de parler de la transparence en impression 3D, car celle-ci est toute relative à l’épaisseur de nos objets et à la configuration de ceux-ci. J’ai testé 2 filaments transparents : le PLA vert transparent et le PLA naturel transparent. Il faut savoir également que le PLA transparent est le type de PLA où l’on voit le plus les défauts d’impression et de conception d’une pièce, ce qui en fait un réel atout pour du prototypage !

Filament-Transparent-Diffusion-VaseDerrière ce cube imprimé en mode “vase” (0,4mm d’épaisseur), des Leds RGB illuminent le cube pour créer une ambiance. La lumière est tamisée par l’opacité du filament. Aucun post-traitement ici.

Pour ce qui est du PLA naturel, si on imprime à très fine couche, la lumière passe à travers. Cependant celle-ci reste diffuse à travers le plastique. Le résultat ressemble plus à une vitre opaque. Si on veut gagner en transparence, soit on passe par certains procédés de post-traitement, soit on ponce pour affiner la couche de plastique. Une dernière solution reste à imprimer des parois très fines avec une buse plus petite.

Parois-2mm-Filament-Transparent-ArianePlastIci on est sur un dôme ayant une paroi de 1 mm d’épaisseur. La lumière passe à travers. Aucun post-traitement également.

Le résultat est semblable avec le filament vert transparent. Personnellement je ne trouve pas ce filament très beau, je l’utilise donc pour mes améliorations d’imprimante et pour du prototypage de pièce.

ArianePlast-Vert-Transparent-CR10

Les filaments PLA “métallisés” : sublimez vos œuvres

Les filaments métallisés de chez ArianePlast, c’est un peu comme lorsque vous utilisez des codes de triches dans les jeux vidéo. Il n’y a rien de mieux pour cacher l’effet “strié” de l’impression 3D FDM. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les résultats sont juste sublimes et bluffants. Ces pièces n’ont subi aucun post traitement, elles sont brutes d’impression.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  FUSION 360 – Création de vase en 3D [4/10] [VIDEO]

ArianePlast-Metallise-Strucutre-AlpagFilaments ArianePlast métallisé rouge (imprimé sur DE200) et bleu (imprimé sur CR10).

J’ai un énorme coup de cœur pour ces filaments métallisés. J’ai testé les couleurs métallisées suivantes : rouge, noir, gris (aluminium) et vert.

Pince-ArianePlast-VertFilament vert métallisé imprimé sur DE200 lors de la Mini Maker Faire Strasbourg 2018.

Si vous souhaitez faire de l’impression bicolore ou un assemblage de pièces bicolore, les mariages suivants sont à tomber par terre : Rouge/Noir métallisé, Noir/Aluminium métallisé.

Metallise-ArianePlast-MainAssemblage de 2 pièces pour créer un porte-bouteille de vin.

ArianePlast-Metallise-Strucutre-AlpagTête d’impression et chariot Z122 pour DiscoEasy 200.

Les filaments PLA “pailletés” : les oubliés

J’ai testé ces filaments grâce à des échantillons envoyés par ArianePlast lors des commandes. Ces filaments ne sont plus vendus désormais. Je pense tout simplement qu’ils n’ont pas trouvé leur public. Cependant, l’idée était bonne !

Filament-paillete-ArianePlastCe filament n’est plus vendu chez ArianePlast.

L’énorme surprise : le filament PLA recyclé ArianePlast

Il y a peu de temps, je me suis essayé au filament recyclé ArianePlast. Ce dernier à l’avantage d’être moins cher au kilogramme que les autres filaments de la marque. À savoir que le filament recyclé est composé entre 10% et 40% de chutes d’impression 3D recyclées et 60% à 90% de PLA naturel non recyclé. Après, chaque marque possède sa petite recette !

Filament-Recycle-ArianePlastPetite statuette “fête des Mères” en PLA recyclé.

Je n’attendais vraiment pas grand-chose de ce filament. Alors qu’au final, je trouve que sa finition est bien meilleure que le filament noir. Ce filament recyclé est facile à imprimer et sa couleur gris foncé tirant vers le noir est juste… classe ! Le rendu est sobre, la couleur est unique et le tout à petit prix, foncez !

Le service ArianePlast et rapport qualité / prix

L’entreprise ArianePlast se situe dans le nord-est de la France, à la frontière de l’Alsace et de la Lorraine dans la région Grand-Est. Étant un habitant de la région, je n’ai absolument aucun mal à me faire livrer, que ce soit à domicile par Colissimo ou en relais-colis avec Mondial Relay, j’ai toujours été livré dans un délai de 48h à 72h suivant ma commande ! Un véritable régal !

Pour accompagner la commande, pas de bonbons, mais des échantillons de filaments ! Et bien entendu, ArianePlast s’arrange pour que ce ne soit pas des échantillons de filaments qu’on a déjà eus. Best Marketing Ever ! Chaque échantillon pèse environ dans les 20/30 grammes de quoi faire quelques petites impressions ! 🙂

Echantillons-ArianePlastMes restes d’échantillons ! Miam !

Si une bobine est défectueuse pour une mauvaise qualité de fil, un diamètre non constant ou un mauvais enroulement, ArianePlast se chargera de vous reprendre la bobine pour vous l’échanger. Cela ne m’est jamais arrivé personnellement, mais un ami a déjà eu le cas d’un mauvais enroulement sur une série de bobines. Le souci s’est rapidement réglé par téléphone et renvoi des bobines.

Pour ce qui est du prix chez ArianePlast, ce dernier avoisine les 27,50€/kg pour les filaments PLA 1.75mm et 20,00€/kg pour du filament PLA recyclé 1.75mm. Côté prix, ArianePlast se situe dans la moyenne des filaments PLA du marché francophone. Il faut savoir qu’assez souvent dans l’année, pendant les soldes / périodes de fêtes / Black Friday d’une semaine / etc… ArianePlast baisse les prix de 20% sur l’ensemble de la boutique, ce qui revient à des filaments PLA à 22,00€/kg et 16,00€/kg pour le filament PLA recyclé !

Donc si vous êtes prévoyant, attendez ces périodes et faites le plein ! Car le rapport qualité / prix est presque imbattable pendant ces périodes de promotions !

Conclusion

Je ne peux que recommander de passer par ArianePlast pour réaliser vos impressions 3D. Cela fait maintenant un an que je passe par ArianePlast pour acheter mes bobines pendant les périodes à -20% pour faire le plein de filaments (en prime, si vous commandez assez, vous avez la livraison offerte !).  La qualité d’impression est top. Je n’ai aucun bouchage, problème d’accroche, non-étanchéité des vases à déplorer ! Je n’ai jamais eu aucun souci à la livraison et c’est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux échantillons ArianePlast !

Bon, depuis le début de cet article, j’ai tari beaucoup d’éloges concernant ArianePlast. Cependant, la marque a encore des progrès à réaliser, par exemple :

  • Une refonte de son site web pour le rendre plus lisible et plus accessible. La refonte a été effectuée peu de temps après la sortie de l’article. Bravo à eux !
  • Proposition d’un recyclage des bobines vides / Passage aux bobines en carton (comme DailyFil par exemple).
  • Vente directe de filament sans bobine (passage à la MasterSpool ?).
  • Étiquetage des boîtes de bobines pas toujours au même endroit, pas pratique pour le rangement. À corriger !

Et vous ? Avez-vous eu une expérience avec du filament ArianePlast ? Je cherche actuellement de nouvelles marques de filament à tester, lesquelles me conseillerez-vous ?

Ben.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This